Rechercher
  • Claude Mermod

APPEL ADRESSÉ AUX AUTORITÉS FÉDÉRALES

Mis à jour : janv. 20

Les articles No 114 et 115 du Code pénal

doivent être révisés.


Les art.114 et 115 sont d’un autre âge et masquent les vrais enjeux.


La Suisse doit se doter d’un protocole de fin de vie.


Les associations d’aide au suicide incitent au suicide en jouant sur la peur et sont maintenant dépassées par leurs propres dérives : profitant du vide juridique elles en sont venues à accorder la mort à des personnes qui ne sont pas malades.

Le suicide assisté doit laisser la place à un protocole stable qui sera placé sous la seule responsabilité de l’Office fédéral de la Santé publique.


La Suisse n’échappera pas au débat démocratique


Nous ne pouvons plus continuer à abandonner le débat sur la fin de

vie à d’autres. Les enjeux de vie et de mort du citoyen n’ont pas à être

confisqués par un panel d’experts désignés par la science médicale.

Nos autorités fédérales ont le devoir de restaurer le consensus national

sur la fin de vie en redonnant toute sa place au débat démocratique.

9 vues

Posts récents

Voir tout

Etat des lieux

Un vieil article du Code pénal instrumentalisé La Confédération suisse n’a pas de loi pour encadrer le suicide assisté tel que pratiqué de nos jours. Dans ce vide juridique, la légitimité de l’aide au

Les thèmes du débat

Le débat sur « droit de mourir » Le droit de mourir « sans douleur » n’existe pas. Les autorités fédérales ne sont pas dans l’obligation de garantir l’accès au suicide assisté. Cependant, à force de d

ASSOCIATION STOP DERIVES SUICIDE ASSISTE - SUISSE​

 

NOUS SOUTENIR : Pour vos dons ou pour vos cotisations :

Compte bancaire de l'association :

Postfinance, compte No 15 - 26 12 47 - 2

IBAN: CH38 0900 0000 1526 1247 2

Merci !

Prévention du suicide des jeunes : voir l'association Stop Suicide

©2019-2020 Association STOP DÉRIVES SUICIDE ASSISTÉ

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now